Bugatti Veyron : la démesure automobile

25 janvier 2015

Articles automobiles

Bugatti Veyron
Album : Bugatti Veyron

2 images
Voir l'album

Cela fait déjà 10 ans que notre fierté nationale, produite en Alsace à Molsheim, à savoir la Bugatti Veyron, s’est installée comme l’une des voitures les plus emblématiques du luxe et de la vitesse.

Et pour cause, en 2000, Ferdinand Piëch, petit-fils de Ferdinand Porsche et l’une des têtes dirigeantes de Volkswagen, l’annonçait sans équivoque et avec une ambition pour le moins exacerbée : il voulait construire une voiture de plus de 1.000 chevaux et filant à plus de 400 km/h. C’est donc Bugatti, propriété de Volkswagen depuis 1998, qui devra produire ce modèle. Une longue gestation va donc commencer, à commencer par l’élaboration d’un moteur capable de produire un tel niveau de puissance.

Au final, va naître un beau bébé, appelé Bugatti Veyron. Ce beau bébé tient donc ses promesses : 1.001 chevaux et 417 km/h de vitesse de pointe (attention toutefois, les pneus Michelin développés exclusivement pour la Veyron, coûtant 5.000€ chacun, ne tiennent que 5 minutes à cette vitesse …). Toutefois, si ses performances sont exceptionnelles, elle n’en demeure pas moins lourde, malgré l’utilisation massive de fibre de carbone dans sa structure et sa carrosserie.
En effet, le moteur choisit est un énorme W16 (16 cylindres en forme de W) de 8L de cylindrée !! Par comparaison, la voiture de Monsieur tout le monde a un 4 cylindres de 2L de cylindrée, pour faire simple. Et ce moteur est à la hauteur de son poids : 400kg à lui tout seul. De plus, la boîte de vitesse, exclusivement développée aussi pour encaisser le couple et la puissance de la bête, pèse pas moins de 120 kg, et doit transférer tout ça au 4 roues motrices, qui est encore un facteur de surpoids (mais cependant nécessaire à ce niveau de puissance).
La Bugatti Veyron est donc une bête de puissance, mais pas un monstre d’efficacité sur circuit, puisqu’elle accuse au total un poids de 1.900 kg sur la balance. Et toutes caractéristiques, si impressionnantes soient-elles, ont un coût. A partir de 1,5 millions d’euros, la Bugatti Veyron est un rêve inaccessible, et pour cause, elle n’a été produite qu’à 450 exemplaires.
Eh oui, la Bugatti vient juste de trouver ses derniers acquéreurs, et non sans mal. Aux modèles standards étaient ajoutés une pléiade de séries (très) limitées à 3, 4 ou 5 exemplaires, voire même à exemplaire unique. Qui dit série limitée, dit exclusivité. Qui dit exclusivité, dit prix en hausse. On pouvait donc allègrement dépasser les 2,2 millions d’euros pour certaines éditions limitées. Mais ce n’est rien comparé à ce que perdait Volkswagen par exemplaire vendu.
Volkswagen est parti de zéro pour développer sa Veyron, sa vitrine technologique. Et quand on part de zéro, il faut tout développer : le moteur, le chassis, la transmission, les suspensions, et j’en passe. Les coûts de développement sont donc extrêmement importants, et malgré le tarif astronomique des modèles vendus par Bugatti, Volkswagen, qui est propriétaire de la marque, perdait plus de 4,5 millions d’euros par exemplaire vendu !! Une simple multiplication donne un résultat : le groupe Volkswagen a perdu 2 milliards d’euros en produisant a Veyron. Bien sûr, le groupe fait des bénéfices bien supérieurs avec ces autres marques, à savoir Volkswagen, Seat, Skoda, Audi, Porsche, Lamborghini et Bentley.
 
Mais Volkswagen a voulu mettre au monde un bébé à prix d’or faisant de lui la vitrine technologique du groupe. Le désir d’excellence et de notoriété ultime n’a pas de prix.

2 Réponses à “Bugatti Veyron : la démesure automobile”

  1. AudiRPZ Dit :

    Ton article est fort intéressant mais j’ai quelques questions sans réponse … Peut on dire que Bugatti est le haut de gamme de Volkswagen ? et à la fin, quand tu dis que le groupe fait des bénéfices avec ses autres marques, quel est ce groupe ?
    Merciiii

    Répondre

    • crisdrive Dit :

      Bonjour ! tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de lire mon article :)

      Alors je vais en premier lieu répondre à ta 2ème question : le groupe dont je fais allusion est le groupe VAG (Volkswagen Aktien Geselschaft). Ce groupe englobe plusieurs marques, à savoir Volkswagen, Seat, Skoda, Audi, Porsche, Lamborghini, Bentley et Bugatti. Si tu veux c’est la même structure que PSA (Peugeot Société Anonyme) qui regroupe Peugeot et Citroën. Et quand tu regardes le chiffre d’affaire ainsi que le bénéfice net de ces marques, tu pourras aisément constater que toutes les marques du groupe (à part Bugatti) sont en très bonne santé financière.

      Ensuite pour répondre à ta première question, Bugatti a toujours été une marque sportive très luxueuse. Et lorsque Bugatti est entrée dans le groupe VAG en 1998, les dirigeants ont voulu perpétuer ce patrimoine et en ont aussi sûrement profité pour exploiter cette marque comme une sorte d’aboutissement suprême de l’automobile et donc montrer aux autres groupes automobiles que VAG est le seul groupe à fabriquer ce genre de voiture, à l’époque.

      Voilà, j’espère que j’aurais répondu assez clairement à tes questions et si tu en as d’autres, n’hésite pas ! :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Purdysmith57 |
Essais Autos |
Renault 5 turbo, Cévennes, ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un Amour de 4L
| Buspassion
| Coderoute