McLaren : la performance anglaise

8 mars 2015

Articles automobiles

 
McLaren
Album : McLaren

7 images
Voir l'album
 
 
McLaren. Comment ne pas associer cette marque à son histoire en Formule 1, notamment dans les années 80-90 avec Ayrton Senna et Alain Prost et ses 7 titres mondiaux gagnés entre 1984 et 1998. Fort de son palmarès impressionnant et de son savoir-faire en F1, la marque décida de sortir un voiture dont le nom est pour le moins prétentieux : la F1. Mais son appellation n’est pas volée puisque ses performances étaient juste exceptionnelles voire inédites pour une voiture de série au moment de sa sortie en 1992 : V12 6.0 développant près de 630 chevaux, 0 à 100 km/h expédié en 3,4 secondes, vitesse maxi de plus de 380 km/h, châssis en carbone pour un poids inférieur à 1.200 kg .. en y repensant, c’est vraiment une voiture d’ingénieurs qui a ouvert la voie à toutes les supercars qui ont suivi entre 2000 et 2005 comme les Enzo, Carrera GT, SLR (collaboration Mercedes-McLaren d’ailleurs), Pagani et autres Koenigsegg.

Mais McLaren a produit cette voiture puis plus rien jusqu’en .. 2011. Et là, McLaren a dû énormément investir : nouvelle usine (absolument magnifique, qui reprend la forme du logo McLaren) et nouveau modèle, avec un nom de code assez compliqué : la MP4-12C. Et ce modèle est techniquement très bien né : moteur V8 3.8L biturbo développant initialement 600 chevaux, châssis en carbone et matériaux composites à profusion, aileron arrière faisant office d’aérofrein en cas de fort freinage, boîte à double embrayage, etc… bref tout ce qu’il faut pour avoir une bonne voiture de sport très performante. Toutefois, si l’on peut saluer son aboutissement, pas mal de personnes (dont moi) trouvaient cette MP4-12C trop fade, surtout la face avant. Un comble pour une voiture dont le design et l’expression de puissance sont très importants ! L’intérieur en revanche est un modèle de modernité et de beauté : c’est simple, sportif et classe, comme ce que les anglais savent faire.

Cette MP4-12C a rapidement su faire de l’ombre à sa rivale toute désignée, la Ferrari 458 Italia, même si cette dernière avait un supplément d’âme par rapport à la MP4-12C, jugée un peu trop « sérieuse » dans son comportement. Une mise à jour a été faite en 2013 sur la McLaren, portant la puissance de 600 à 625 chevaux. Puis, un nouveau modèle est arrivé pour remplacer la MP4-12C : la 650S. En fait, il ne s’agit ni plus ni moins d’une MP4-12C produisant cette fois 650 chevaux. Toutefois, ce modèle s’inspire de la face avant de la P1 (voir lien) avec un appui aérodynamique renforcé de 40%. Par ailleurs, son regard est plus expressif et rajoute un peu plus d’expressivité à sa face avant (notamment les phares qui reprennent la forme du logo McLaren, encore la même référence).

En cette période de nouveautés (Salon de Genève oblige), McLaren a dévoilé sa dernière née sur la base de la 650S : la 675LT. Développant 675 chevaux (on commence à comprendre leur logique sur le nom) avec le même V8 3.8, cette voiture est un peu ce qu’est la GT3 à la 911 : une version plus radicale. En témoignent les appendices aérodynamiques ajoutés un peu partout sur la voiture, et notamment un diffuseur arrière redessiné et un aileron plus grand pour un meilleur appui aérodynamique à haute vitesse. Et cette fois-ci, on peut dire que cette McLaren est une réussite ! Hélas, elle n’est prévu qu’à 500 exemplaires, pour un prix délirant de 360.000€.

En même temps, Ferrari remplace sa 459 Italia pour une évolution stylistiquement proche : la 488 GTB. Elle se remplace son V8 4.5L atmosphérique contre un nouveau V8 3.9L biturbo et développant .. 670 chevaux. La concurrence entre ces 2 constructeurs n’a pas fini, et c’est tant mieux.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Purdysmith57 |
Essais Autos |
Renault 5 turbo, Cévennes, ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un Amour de 4L
| Buspassion
| Coderoute