La voiture du futur (?)

6 avril 2015

Articles automobiles

Voiture autonome
Album : Voiture autonome

5 images
Voir l'album

 

Qui n’a jamais pensé qu’un jour, les voitures allaient voler, comme ce qu’on voit dans certains films de science-fiction ? A défaut de pouvoir encore voir ce genre d’automobile, les constructeur ont décidé de parier sur un avenir différent mais pas moins bizarre : la voiture autonome.
 

En fait, cela fait déjà quelques années que l’automobile se dirige petit à petit dans cette direction, une dizaine d’années environ. Bien sûr, cela ne fait pas 10 ans que l’on peut voir des voitures autonomes qui se conduisent toute seule. Toutefois, certains modèles précurseurs et à la pointe en matière de sécurité ont commencé par des systèmes novateurs, je pense notamment à la Mercedes Classe S, sortie en 2005. Ce modèle a toujours été la vitrine technologique de la marque, mais ce modèle a frappé fort, en proposant le système de vision de nuit (caméra infrarouges qui permet de voir la route de nuit via l’écran central et voir des animaux ou des obstacles lointains), mais aussi le système de régulation de vitesse adaptatif. Le fonctionnement ? Vous paramétrez la distance que vous voulez garder avec le véhicule devant vous sur autoroute, et la voiture se charge toute seule de garder cette distance : si vous êtes trop prêt, elle ralentit, et peut même freiner seule si la distance devient critique.

Pas satisfait ? Elle avait aussi l’alerte de franchissement de ligne : une caméra située au niveau du rétroviseur intérieur ‘regarde’ la route. Si jamais vous ne faites pas attention et que vous vous déportez trop en commençant à toucher la ligne droite ou gauche, le système envoie une vibration dans le volant, et si ça ne suffit pas, redresse la barre tout seul.

Toujours pas ? Bon allez, on va en donner un dernier pour la route : l’avertissement de voitures dans l’angle mort des rétroviseurs extérieurs. Ce système repère si un véhicule double par la droite ou par la gauche et le fait savoir par un un point lumineux de couleur (en général rouge ou orange) lorsqu’un véhicule est dans votre angle mort. Plutôt pratique pour les flemmards ou les étourdis que ne font pas ce qu’on leur a appris à l’auto-école.

Bon enfin voilà, cette voiture, qui proposait ces options à des prix franchement élevés (environ 2.000€ pour le régulateur adaptatif et la vision nocturne si mes souvenirs sont bons, voire plus) a ouvert la voie à d’autres de chez Mercedes, mais aussi chez d’autres, notamment ses concurrents directs comme Audi ou Volvo, marque aussi réputée pour sa sécurité. La tendance s’est donc étendue et généralisée, et on trouve maintenant tous ces équipements pour beaucoup moins cher et sur des modèles beaucoup plus accessibles (la Classe S coûtait en entrée de gamme dans les 75-80.000€), comme la Golf ou même la dernière Peugeot 308. Une autre ‘mode’ est venue s’installer ses 5 dernières années : le freinage d’urgence en ville. En dessous une certaine vitesse (en général 30 ou 40 km/h), ce système permet un freinage d’urgence qui se fait tout seul s’il détecte un piéton ou un objet qui est sur la trajectoire. Très prometteur. A tel point que Volvo, qui avait été l’un des premiers à sortir cette technologie, avait invité la presse pour montrer l’efficacité de son système. Et évidemment, la voiture n’a pas freiné et s’est tapée le camion en pleine face, le système n’ayant pas marché. Grosse mauvaise pub, mais la marque avait réinvité la presse pour une nouvelle démonstration, et ce coup-ci, ça a marché. Ouf !

Tout ça pour dire que tous ces systèmes, bien qu’ils soient une aide précieuse pour des manques d’attention occasionnels, tendent à ce que le conducteur ait plus confiance dans les systèmes de sécurité de la voiture, en se laissant presque porter par elle, ce qui est la conséquence inverse de ce que voulait apporter ces systèmes dit ‘d’aide au conducteur’.

Et les constructeurs vont encore plus loin ces dernières années, notamment Audi qui carbure sur le sujet de la voiture 100% autonome. On peut prendre l’exemple du concept de l’Audi A7 qui choisit sa place dans un parking pour se garer toute seule et qui sort du parking seule pour vous attendre devant la porte de votre hôtel. Ou encore en 2010, L’Audi TTS autonome qui a monté l’épreuve mythique de Pikes Peak en .. 27 minutes, quand même un peu lent tout ça, mais déjà un bel exploit. Plus récemment, fin 2014, l’Audi RS7 autonome a été testé sur le circuit d’Hockenheim et sur le Nürburgring et montre les progrès faits sur l’efficacité du système autonome. Heureusement, ce ne sont que des prototypes, et aucune voiture autonome à 100% n’est encore commercialisée. Mais la Californie a autorisé la vente de ce genre de voiture depuis la fin de l’année 2014, en prévoyance d’un marché potentiel de ce genre de véhicule. Et Mercedes a lancé un concept assez concret de son désir de vouloir fabriquer des voitures autonomes : le concept F 015 Luxury.Ce concept au design très bizarre s’axe autant sur le 100% autonome que sur la motorisation hydrogène et électrique, technologie délaissée par bon nombre de constructeurs mais pourtant prometteuse.

Pour ma part, je suis plutôt circonspect sur le devenir de ce genre de véhicule, du fait de la fiabilité des systèmes embarqués qui sont extrêmement complexes, mais aussi du fait que l’automobile est certes un endroit qui doit être agréable à vivre, mais aussi et surtout agréable à conduire, à sentir la route, connaître le comportement de son véhicule, etc…. En espérant que les autorités publiques n’interdisent pas le fait de conduire une voiture sous prétexte que c’est trop accidentogène. Wait and see.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Purdysmith57 |
Essais Autos |
Renault 5 turbo, Cévennes, ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un Amour de 4L
| Buspassion
| Coderoute